Cette fonctionnalité n’est pas compatible avec votre navigateur. Ainsi, nous vous conseillons d’utiliser Google Chrome ou Mozilla Firefox.
Header
Loading...

Le tube multicouche


Définition :

Le tube multicouche est un tube de la famille des tubes synthétiques de type en PER (polyéthylène réticulé). Comme son nom l'indique, il est composé de plusieurs couche lui apportant des caractéristiques précises.

Le tube multicouche présente les avantages des tubes métalliques. Par exemple les avantages du tuyau en cuivre et des tubes synthétiques réunis.

Il permet une plomberie sans soudure en utilisant des raccords à visser ou à sertir. Comme son « aîné » le PER, il peut servir pour tout type de plomberie, sanitaire ou de chauffage, aussi bien donc pour l’eau chaude que pour l’eau froide. Le cuivre avait vu ses prix s’envoler depuis une quinzaine d’années et les vols sur les chantiers s’étaient multipliés, ce qui a conduit les professionnels à s’intéresser aux nouvelles

technologies synthétiques.

Composition :

Le tube multicouche.png

Ces propriétés permettent de garantir plusieurs avantages :

  • Le tube en aluminium situe à l’intérieur assure une protection absolue contre l’infiltration d'oxygène.
  • Il compense les forces de rappel et la dilatation linéaire lors des changements de température.
  • Il est rapide et très facile à installer avec la technique de raccordement par sertissage.
  • Le tube multicouche convient pour les installations chauffage et sanitaire.
  • Les diamètre vont de 16 a 32 mm.

Exemple de raccords :

Raccord tube multicouche.png

Exemple d'outillage de sertissage :

Outillage tube multicouche.png

Différentes formes et diamètres

Les tubes multicouche sont vendus en différentes longueurs et formes : généralement en barres de 1,5 m, 2,5 m ou 3 m, mais aussi en couronnes, qui se présentent nues ou dans un fourreau de couleur.

Les principaux diamètres commercialisés sont les suivants :

·     14 mm (dont 2 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 10 mm)

·     16 (dont 2 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 12 mm)

·     20 mm (dont 2 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 16 mm)

·     26 mm (dont 3 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 20 mm)

·     32 mm (dont 3 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 26 mm)

A noter : on trouve en magasins spécialisés des diamètres encore plus importants, jusqu’à 110 mm (dont 10 mm d’épaisseur, soit un diamètre intérieur de 90 mm).

Tatouage obligatoire

La commercialisation des tubes multicouche est sévèrement réglementée. Un marquage précis est obligatoire. Il doit comporter :

·     Le nom du fabricant et/ou le nom commercial du produit

·     Le diamètre du tube

·     Son épaisseur

·     Le type de matériau

·     La température et la pression maximale supportée

·     Le numéro de l'avis technique

·     Le logo du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) avec les deux derniers numéros du certificat

·     La date de fabrication

·     La taille en longueur du tube

·     Les classes d'application qui sont au nombre de trois : classe 2 (alimentation eau chaude, 60°C et 6 bars, et eau froide sanitaire, 20°C, 10 bars), classe 4 (radiateur basse température, chauffage par le sol) et classe 5 (radiateur haute température).

Avantages et inconvénients

Avantages :

·     Un prix nettement plus bas que celui du cuivre.

·     Pas de soudure, ni de brasure, donc pas de gaz sur le chantier ni de manipulations parfois dangereuses.

·     Le multicouche n’intéresse pas les voleurs, contrairement au cuivre.

·     Le tube multicouche ne durcit pas avec le froid, contrairement au PER, il est donc plus facile à travailler. Il se dilate aussi beaucoup moins.

·     Plus épais, il permet de réaliser des installations de meilleure qualité.

·     Sa seconde couche en aluminium constitue une barrière anti-oxygène efficace dans les circuits de chauffage.

·     Il conserve mieux la forme qu’on lui donne que le PER.

Inconvénients :

·     Son prix, plus bas que le cuivre, reste tout de même plus élevé que celui du PER.

·     L’aspect plastique qui semble moins résistant. Il est vrai qu’il résiste moins aux chocs que le cuivre, et qu’il fléchit plus facilement, nécessitant la pose de colliers plus nombreux.

·     Chaque fabricant développant ses propres accessoires, la compatibilité des appareils et des installations n’est pas toujours évidente. Bien se renseigner avant l’achat.

Liens intéressants

Le Moniteur : http://www.lemoniteur.fr/article/plomberie-chauffage-pourquoi-passer-au-tube-multicouche-21371969

Ooreka : http://plomberie.comprendrechoisir.com/comprendre/tube-multicouche