Cette fonctionnalité n’est pas compatible avec votre navigateur. Ainsi, nous vous conseillons d’utiliser Google Chrome ou Mozilla Firefox.
Header
Loading...

Température ressentie

Lorsque la sensation de froid ressentie par le corps humain en conditions « réelles » (dehors, exposé au vent et à l’humidité) diffère des températures annoncées par les météorologistes, on parle de « température ressentie ». Une notion prise en compte par Météo France depuis 2008.

Au cœur de l’hiver

Depuis plusieurs années, les spécialistes - et les présentateurs météo dans la foulée - distinguent température observée (délivrée par un thermomètre) et température ressentie. Météo France mesure la température ressentie depuis fin 2008, mais cette donnée existe depuis plus longtemps outre-Atlantique (en Amérique du Nord, cela s’appelle le « wind chill » ; comme au Canada où la température ressentie par -30°C par vent fort est bien plus basse que la température affichée). Pour schématiser, la température ressentie correspond à la sensation de froid (et de chaud parfois) éprouvée en extérieur, sous l’effet du vent.

Un indice avant tout

Il est possible de calculer la température ressentie, mais sa fiabilité reste limitée. Ainsi, la température ressentie est davantage un indice (tiré de l’impression physiologique de chaud ou de froid) qui repose sur la température effective combinée à l’humidité relative et au mouvement de l’air. Son évaluation dépend plus de l’observation et de l’expérience que d’une formule mathématique établie. Puisque c’est un indice, nulle unité de mesure ne devrait s’appliquer.

À noter : la température ressentie concerne uniquement les êtres vivants.

Question de flux thermique

Dans le cas de la température ressentie, la sensation de froid n’est pas liée à la température constatée, mais bel et bien à ce que l’on qualifie de « flux thermique ». Le flux thermique caractérise la quantité de chaleur dégagée par l’organisme qui traverse la surface de la peau pour en sortir (ou y entrer parfois). C’est ce flux confronté au vent et/ou à l’humidité ambiant(s) qui provoque une sensation de froid différente de la température annoncée par les météorologistes.

Calcul savant

Une équation basée sur la température réelle et la vitesse du vent permet d’estimer la température ressentie ; cette équation n’est valable que pour les températures comprises entre 5°C et -45°C. En considérant la force du vent (ou « refroidissement éolien », ou encore « facteur vent »), le résultat de l’équation une température inférieure de quelques degrés à la température effective. Par exemple, « pour une température sous abri de -5°C, avec 30 km/h de vent, on obtient -13°C de température ressentie ; avec 50 km/h de vent, cela donne -15°C ».

Une notion limitée

La température ressentie varie d’un individu à l’autre (selon les vêtements portés, la sensibilité au froid, la fatigue et le stress de l’individu, l’exposition au soleil…). L’indice qui s’appuie sur des données avérées (température réelle, vitesse du vent, etc.) manque donc de fiabilité. C’est pourquoi, il est davantage question d’un indice relatif que d’un indicateur absolu, qu’il convient de toujours associer à la température mesurée (en degrés Celsius).

Liens intéressants

http://temperatureideale.fr/difference-entre-temperature-reelle-et-ressentie#

http://www.meteo24.fr/fr/home/meteo-france-et-europe/passion-meteo/calculateur-meteo.html

http://sciencetonnante.wordpress.com/2013/12/02/larnaque-de-la-temperature-ressentie/

http://www.francetvinfo.fr/decouverte/vague-de-froid-comment-calculer-la-temperature-ressentie_255821.html

http://www.lefigaro.fr/environnement/2012/02/03/01029-20120203ARTFIG00476-qu-est-ce-que-la-temperature-ressentie.php