Cette fonctionnalité n’est pas compatible avec votre navigateur. Ainsi, nous vous conseillons d’utiliser Google Chrome ou Mozilla Firefox.
Header
Loading...

Potager

Cultiver soi-même ses légumes et les cuisiner est un plaisir, et même un véritable luxe. Et pourtant, réaliser un potager est un jeu d’enfants. Pas besoin d’un grand terrain. Juste de la bonne terre, de bons outils, un peu de savoir-faire, de l’huile de coude et une bonne dose de patience.

Un peu d'histoire

Le terme de « potager » vient du mot potage, qui décrivait le fait de faire cuire des légumes dans un pot. Le plus célèbre reste sans conteste le « potager du roi », créé en 1683 au château de Versailles pour le roi Louis XIV sur une surface de 9 hectares. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1926.

Pas besoin d’une grande surface

Il n’est pas nécessaire de disposer de 9 hectares pour créer un potager, bien au contraire.

L’entretenir, même s’il est de taille modeste, demande déjà beaucoup d’efforts. Il faut bêcher la terre, la retourner, semer, arracher les mauvaises herbes, se baisser, se mettre à genoux…

On considère généralement que pour nourrir toue l’année une famille de quatre personnes, 20 m2 suffisent. Mais on peut même déjà se faire plaisir en faisant pousser quelques légumes ou des plantes aromatiques sur son balcon si l’on vit en ville.

Bien choisir l’emplacement

Condition essentielle : du soleil ! Les légumes en ont impérativement besoin pour croître et s’épanouir. Un potager trop ombragé dans la journée ne donnera pas beaucoup de résultats. De même, mieux vaut éviter les endroits trop ventés. On peut cependant protéger son potager en plantant une petite haie du côté du vent dominant.

La terre joue aussi bien entendu un grand rôle. Si elle est trop lourde, trop grasse, il vaut mieux y ajouter quelques poignées de sable fin ou encore du terreau « spécial maraîcher ». La « terre idéale », ou « terre franche », est composée à 65% de sable, 20% d'argile, 10% de calcaire et 5% d'humus. Il faudra de toutes façons l’enrichir avec du compost, et sans doute avec des engrais naturels une à deux fois par an.

 

Une composition équilibrée

(Source Wikipedia)

La structure la plus efficace est la culture en plates-bandes en orientation nord-sud. Certains légumes se développant sur plusieurs mètres au sol (cucurbitacées) ou en hauteur (haricots, tomates), il faut anticiper ce type de croissance dans la conception initiale du potager pour éviter que les plantes ne se recouvrent ou se fassent de l'ombre l'une l'autre.

Afin de faciliter la circulation pour les différents travaux d'entretien (désherbage, arrosage, etc.), l'idéal est de faire des plates-bandes de 1,2 m de large séparées par des allées paillées assez larges pour permettre le passage d'une brouette. Ces allées ont aussi l'avantage de permettre une bonne exposition solaire pour les plantes poussant sur les plates-bandes.

On recommande souvent de décomposer le potager en différentes parties où on plantera les différents types de légumes dont notamment :

·         les légumes secs : haricots blancs, rouges, fèves, petits pois…

·         les légumes fruits : aubergines, poivrons, tomates, cucurbitacées (courges, courgettes, citrouilles, potirons, concombres, cornichons, melons, pastèques), fraisiers, les gousses des légumineuses récoltées avant maturité (haricots verts, petits pois)…

·         les légumes feuilles : salades (laitues, mâches et chicorées), choux, épinards, fenouil, oseille, céleris, bettes…

·         les légumes tiges : avec turion comme les asperges ; avec bulbe (ail, échalotes, oignons, poireaux)…

·         les légumes fleurs : artichauts, choux-fleurs, brocolis…

·         les légumes racines : betteraves, carottes, navets, panais, radis, radis noirs, salsifis, scorsonères…

·         les tubercules : pommes de terre, topinambours, patate douce…

On y associe souvent des fines herbes, des plantes aromatiques et condimentaires.

 

Une rotation indispensable

Il est impératif de faire « tourner » les plantations. Le plus simple est de dessiner un plan de son potager, en indiquant pour chaque emplacement de quel légume il s’agit, la date de semis, la durée de chaque culture et le mois de cueillette. Opérer une rotation des plantes d’une année sur l’autre évitera l’apparition de maladies, un appauvrissement de la terre, et donc de la production.

Liens intéressants

http://www.mag.plantes-et-jardins.com/actus-dossiers/dossiers/mon-premier-potager

http://www.rustica.fr/articles-jardin/legumes-et-potager/bien-demarrer-son-premier-potager,826.html

http://www.fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_potager