Cette fonctionnalité n’est pas compatible avec votre navigateur. Ainsi, nous vous conseillons d’utiliser Google Chrome ou Mozilla Firefox.
Header
Loading...

Oxycoupage

Méthode séculaire de découpage des métaux, l’oxycoupage est apprécié pour son efficacité, sa facilité d’utilisation et son faible coût de fonctionnement. Un simple chalumeau oxy-acétylène suffit pour oxyder et ainsi scinder une feuille d’acier dit « doux » (à faible teneur en carbone).

Une invention du 18ème siècle

Parmi les techniques de découpe des métaux à chaud, l’une des plus anciennes se nomme l’oxycoupage. L’invention de son principe date de 1776, et son instigateur est un Français nommé Antoine Lavoisier (1743-1794), le père de la chimie moderne. Cette méthode repose sur la propulsion d’un jet d’oxygène pur combiné à une flamme de chauffe (appelée oxy-gaz), avec pour effet l’oxydation du métal de base. Un bon résultat naît de la combustion du métal à usiner ; cela implique une température élevée, supérieure à 1 300 °C (on parle de température d'amorçage ou d'ignition).

À noter : l'oxydation rapide sous jet d'oxygène est à l’origine du découpage, non la puissance du jet.

Avec un chalumeau oxy-acétylène

L’outil permettant l’oxycoupage est un chalumeau oxy-acétylène, ou un poste à souder oxygène-acétylène équipé d'une torche d'oxycoupage spécifique. Dans le détail, le matériel doit fournir :

- une flamme de chauffe pour l’amorçage (le gaz employé peut être de l’acétylène ou du tétrène, mélange d’acétylène et le propadiène) ;

- un jet de coupe central d'oxygène pur qui transite par la buse (conduit de la torche) ; ce jet découpe et élimine les scories créées par l’opération, qui se forment dans la saignée.

À noter : plus l’oxygène est pur, meilleure est la coupe.

À savoir : la coupe est au choix manuelle ou automatisée.

Avantages et inconvénients

L'oxycoupage sert à découper des aciers doux (à faible teneur en carbone) ou faiblement alliés. Il est très répandu dans les secteurs de la sidérurgie, de la construction, sur les chantiers navals…

- Avantages du procédé : la possibilité de découper des pièces dont l’épaisseur varie de quelques millimètres à plus d’un mètre (en fonction de la nature du combustible), et un faible coût d’équipement et de fonctionnement.

- Inconvénients du procédé : la zone autour de la découpe subit une chauffe importante, au risque de provoquer une trempe localisée (c’est-à-dire une dégradation du traitement de l’acier, ce qui altère sa dureté) et des déformations des pièces minces.

Liens intéressants

http://poste-a-souder.comprendrechoisir.com/comprendre/oxycoupage

http://www.mecaindustrie.com/techniques/56-tolerie-chaudronnerie-technique-decoupe.html

http://www.rocdacier.com/ressource.n.166/decoupe-par-oxycoupage-decoupe-avec-chalumeau-.html