Faut-il encore investir dans l’immobilier ?

déconfinement est maintenant terminé, mais la crise économique se propage. Les promoteurs immobiliers pourraient devoir faire des offres pour renflouer leurs coffres, et les municipalités pourraientdevoir taxer les propriétaires . Tout cela est dans un contexte où l’imposition foncière est lourde, alors que les taux immobiliers Le peuvent augmenter. Voici 5 bonnes raisons de ne pas investir dans l’immobilier en 2020.

1- Les prix des nouveaux biens immobiliers pourraient buller

Pour le Commissariat Général au Développement Durable, au premier trimestre 2020, les prix des appartements neufs ont augmenté de 3,4%. Pour l’observatoire LPI, l’augmentation a été plutôt de 3,4% en mai 2020. D’autre part, le stock est en train de fondre dans un contexte où le dynamisme de la construction semble avoir été long.

A lire aussi : Faut-il acheter neuf ou rénover ?

Pour le Commissariat général au développement durable, le nombre de maisons et d’appartements autorisés à être construits augmente de 9,9% en 1 an. D’autre part, le nombre de maisons commencées affiche -3,1 % en 1 an.

En fin de compte, les ventes ont chuté de -28% au premier trimestre 2020, tandis que les ventes ont chuté de -24% . Les investisseurs ne représentent que 49% des réservations de logements neufs (source : Federation of Real Estate Provelopers 1er trimestre 2020), probablement en raison d’un système de rabais d’impôt Pinel limité à seulement 3 zones géographiques.

A voir aussi : Agrandissement : quand faut-il un permis de construire ?

C’ est dans ce contexte que le coronavirus Covid-19se produit. Au 26 juin 2020, plus de 162 000 personnes avaient été infectées, près de 9 000 étaient encore hospitalisées et 634 patients en réanimation (source : information officielle de Covid-19).

Comparaison mensuelle

5 000€ sur 4 ans10 000€ sur 5 ans20 000€ sur 7 ans Banque Casino127 €/mois182 €/mois287 €/mois (VN) Voir Cetelem117 €/mois 182 €/mois278 €/moisVoir Cofidis127 €/mois 191 €/mois287 €/moisVoir Yelloan115 €/mois186 €/mois287 €/moisVoir Cofinoga117 €/mois 182 €/mois278 €/moisVoir Comparaison des paiements mensuels en €/mois pour un prêt personnel de 5000€ sur 4 ans, 10 000€ sur 5 ans et 20 000€ sur 7 ans. Assurance emprunteur non incluse. Pour Banque Casino, les paiements mensuels sur 84 mois correspondent à un prêt pour véhicule neuf. Important : ces résultats ont été obtenus le 09 juillet 2020 avec les tarifs indiqués par notre partenaire AWIN, et sur le site de Yelloan. Les résultats ont été arrondis au chiffre suivant. Vous pouvez obtenir différents paiements mensuels à la suite de votre propre simulation.

  • Est-ce que vous savoir que nous pouvons réduire vos paiements mensuels ?*
    • Oui, en prolongeant la période de remboursement
    • Oui, en consolidant toutes les dettes
  • Vous payez trop de crédit ?

  • C’ est vrai, mais si vous pouvez garder le même durée
  • Nous regroupons toutes vos dettes ensemble, et nous , c’est mieux. négocions un taux plus intéressant
  • Cela fonctionne autant pour les propriétaires que pour . les locataires
  • .

  • Oui, il permet de négocier un meilleur taux.
  • Et cela fonctionne autant pour les propriétaires que pour les locataires .
  • C’ est encore mieux si vous pouvez garder la même durée , c’est mieux.

Les chantiers de construction étaient presque tous stationnaires pendant le confinement, et maintenant la construction a repris avec des normes sanitaires strictes.

En conclusion : l’offre est en baisse, la demande est en baisse et les prix continuent d’augmenter, ce qui rappelle une bulle . Compte tenu de la présence d’aides d’État, il est plus probable qu’elles dégonflent plutôt que d’exploser.

Les ménages qui ont des capitaux ou qui ont déjà une capacité d’emprunt connue pourraient se tourner vers des offres commerciales de promoteurs. Beaucoup d’entre eux seront ravis de faire un geste contre les entrées de trésorerie.

2- La France est en pleine crise économique

Selon l’INSEE, la France a subi une récession de -5,8% au 1er trimestre 2020. Mais ce n’est pas fini, selon les projections de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), la récession sera de -14 % en 2020 .

France est donc durement touché par la crise économique provoquée par ces deux mois d’inactivité, la fermeture des usines chinoises et la baisse prochaine de la consommation américaine. Donc, évidemment, beaucoup se demandent s’il vaut mieux ne pas attendre avant d’investir dans l’immobilier.

L’ histoire prouve que le prix au mètre carré a toujours baissé pendant les périodes de récession. Cependant, elle ne durera qu’en 2020, car en 2021, la croissance recommencera. Il est donc probable que les prix de l’immobilier se stabiliseront, voire diminueront.

Un investisseur prudent pourra attendre la deuxième partie du troisième trimestre pour essayer de trouver des bonnes affaires . À cet égard, l’emprunteur Malin informe régulièrement ses lecteurs sur les villes à fort potentiel de valeur ajoutée immobilière.

3- L’imposition des revenus locatifs est lourde

Les loyers perçus sont soumis à la double imposition. Tout d’abord, ils subissent une cotisation sociale de 17,2% après déduction si le bailleur est dans le micro-terrain système. Mais elles sont également appliquées au barème progressif de l’impôt sur le revenu, toujours après un éventuel abattement.

Un contribuable qui investit dans l’immobilier en 2020 doit donc s’attendre à voir son revenu fondre de plus de 33 % s’il est dans le TMI de 30 %. Certes, il existe des dispositions fiscales, y compris une réduction de 50 % dans le cas de la location meublée. Mais ne prévoyez pas de louer sur AirBnB pour échapper à la taxe.

Emprunter Malin a développé un calculateur de rentabilité locative, qui prend en compte les dépenses générées par les taux d’intérêt, les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu. Ce n’est pas parfait mais c’est réaliste, essayez-le ici.

4- L’impôt foncier pourrait décoller

Si la taxe sur le logement a été abolie, les allocations de l’État aux municipalités n’ont pas été augmentées. Les maires manqueront donc clairement de ressources cette année. Mais pour obtenir de l’argent dans les coffres, il n’y aura qu’une seule solution : taxer.

conséquence, les propriétaires sont susceptibles de voir leur augmentationde l’impôt foncier En pour compenser la baisse de l’impôt sur le logement. Les particuliers qui investissent dans l’immobilier en 2020 peuvent donc s’attendre à une augmentation de la fiscalité locale.

Cependant, ils ont la possibilité de s’inscrire pour le régime fiscal du réel simplifié. Dans cette configuration, ils peuvent déduire toutes leurs dépenses , même la part des intérêts ne dépassant pas celle du loyer.

5- Les taux d’emprunt pourraient augmenter

Pour sortir de la crise économique de 2008, les banques centrales ont commencé à injecter des liquidités sur les marchés. Cette augmentation massive de l’argent bon marché a entraîné une baisse des taux d’intérêt sur les prêts bancaires.

De 5,07 % au quatrième trimestre 2008, les banques ont chuté à 1,25 % sur 19 ans en mai 2020 (source CSA /logement de crédit).

Parce que la variation des taux immobiliers dépend du coût de la dette française à 10 ans. Cependant, les mesures pour lutter contre la crise économique causée par le coronavirus augmenteront français endettement près de 115%. Ainsi, malgré le flux monétaire envoyé par la BCE, la dette française pourrait devenir plus risquée et donc plus coûteuse.

Mais pour le moment, ce n’est pas vraiment le cas. Après de nombreuses semaines en territoire positif, la dette française sur 10 ans est revenue à un territoire négatif le 10 mai. Fin du 28 juin , elle valait -0,122% , ce qui signifie que les grands investisseurs ont encore confiance en la France.

Les taux d’emprunt bancaires à priori pourraient augmenter en 2020, mais ils seront entravés par les prix élevés des logements anciens, en particulier dans la région parisienne. En tout état de cause, le coût du crédit immobilier devrait rester très abordable, en raison du désir des banques de relancer l’activité économique.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!