Quel est mon domicile fiscal ?

Les contribuables qui ont des enfants âgés de 18 à 25 ans ont plusieurs options pour faire des déclarations de revenus. Ils peuvent choisir d’attacher l’enfant à la maison fiscale ou de le laisser faire sa propre déclaration. Un choix qui doit prendre le temps de réfléchir parce que la différence d’impôt est rapidement importante. Choix difficile, les deux situations ont plusieurs impacts sur plusieurs variables fiscales : deux types de pensions déductibles, impact sur les parts fiscales et la réduction des frais de scolarité, certains revenus enfants exonérés… Et même si le bon choix a été fait, certains parents oublient les impacts accessoires, surtout sur la taxe sur le logement ! Tous les points sont revus afin que chaque contribuable ayant un ou plusieurs enfants âgés de 18 à 25 ans puisse (enfin) faire le bon choix ! J’évoquerai l’impôt à la source et le taux de prélèvement à la fin de l’article.

Résumé

Lire également : Comment investir dans l'immobilier ?

  • Quand puis-je choisir de raccorder un enfant majeur ou de le quitter de la maison fiscale ?
  • Je choisis d’attacher l’enfant : quels avantages, quels inconvénients ?
  • Je choisis de retirer l’enfant adulte de la maison fiscale : quels changements par rapport à la pièce jointe ?
  • Attacher l’enfant adulte ou non… un choix particulièrement compliqué. Comment savoir quoi faire ?
  • Attention aux impacts sur la taxe sur le logement lors du choix d’attacher ou non l’enfant adulte.
  • L’attachement de l’enfant adulte et la perception de l’impôt à la source.

Quand puis-je choisir de réinstaller un enfant majeur ou de le quitter de la maison fiscale ?

Une fois l’enfant atteint l’âge, vous avez la possibilité d’optimiser votre déclaration de revenus par ce choix. Comme d’habitude, c’est l’année de génération de changement qui est conservé.

Exemple : M. Corrigetontax a un enfant de 18 ans en octobre 2020. À partir de la déclaration de revenus 2021 2020, il pourra choisir de joindre l’enfant à la déclaration ou de quitter l’enfant.

A lire en complément : Maison : Comment choisir le bon constructeur ?

Cette opportunité se poursuit pendant plusieurs années. Si votre enfant adulte n’étudie pas, vous pouvez choisir chaque année de l’attacher ou non jusqu’à qu’il a 21 ans. Soyez attentif, il est nécessaire que l’enfant soit âgé de moins de 21 ans le 1er janvier de l’année de la déclaration !

Exemple : M. Corrigetonimpôt a un fils qui a eu 21 ans en décembre 2019 et un autre qui a eu 21 ans en août 2020. Dans la déclaration de revenus de mai 2021, le revenu de 2020 est déclaré. Le fils né en décembre ne pourra pas être attaché parce qu’il a plus de 21 ans en janvier 2020. Celui né en août peut être connecté parce qu’il a moins de 21 ans ans le 1er janvier 2020.

Si votre enfant étudie, ce choix se poursuit jusqu’à l’âge de 25 ans (toujours selon le même principe que l’exemple ci-dessus). Au-delà de ça, vous serez obligé de le sortir de la maison fiscale. Etre dans l’une des trois situations nécessite donc le calcul : est-il préférable d’attacher l’enfant adulte ou est-il nécessaire de le retirer de la maison fiscale ? Il est proposé d’étudier les avantages des deux situations avant de prendre une décision. Veuillez noter que le choix peut être de savoir si l’enfant vit avec vous ou non.

Je choisis d’attacher l’enfant : quels avantages, quels inconvénients ?

Pour ceux qui choisissent de garder l’enfant dans la déclaration de revenus, ils bénéficieront des avantages suivants :

— L’enfant permet d’augmenter le nombre d’actions (moitié partie pour les deux premiers, une part supplémentaire pour la troisième). En le gardant attaché, vous avez plus d’actions fiscales ce qui diminue la calcul de la taxe (nous avons vu cela en détaillant le calcul de la taxe sur ce poste). Premier problème ici, il est compliqué de savoir combien d’impôt tombe pour une demi-part supplémentaire. Comptez 500/800 € moins d’impôt par demi-action supplémentaire pour un revenu de l’ordre de 25 000 €/30 000€ par parent ; cela peut augmenter jusqu’à 1570€ maximum pour les personnes ayant des tranches d’imposition très élevées et diminuer fortement pour les contribuables plus modestes.

— Si votre enfant poursuit des études, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt en remplissant la case 7EF : 183€ moins d’impôt. La réduction d’impôt n’est facturée que si vous avez de l’impôt à payer.

— Moins fréquent, attacher un enfant qui est au rythme ou qui a des enfants permet d’avoir une allocation par personne connectée. C’est une déduction, le gain fiscal dépend de votre tranche d’imposition marginale.

En retour, il faut tenir compte du fait que :

— Le revenu de l’enfant sera ajouté pour le calcul de l’impôt s’il dépasse trois fois SMIC (4.618€ par an). — Pour les contrats d’apprentissage, il s’agit d’une exonération de 18 473€ avant déclaration de salaire. — Les prestations de stage de moins de trois mois sont exonérées.

Attention : pour la déclaration 2021, il est également nécessaire de s’assurer que les nouvelles cases 8 sont remplies pour l’enfant adulte qui a travaillé l’an dernier. Le tarif source prélevé ne sera retourné que si vous remplissez l’équivalent de la case 8HV pour votre enfant. Voir : Taxe à la source payée en 2020 dans la déclaration de 2021 au moyen des cases 8HV et suivantes.

Le revenu imposé de la personne liée génère une augmentation de l’impôt en fonction de votre tranche d’imposition marginale. Ce choix peut sembler attrayant car il y a peu d’inconvénients. Toutefois, il faudrait encore accorder une attention particulière à l’option figurant dans l’annexe, qui plusieurs actifs.

Je choisis de retirer l’enfant adulte de la maison fiscale : quels changements par rapport à la pièce jointe ?

Autant que de le dire tout de suite, tous les avantages présentés pour le moment sont perdus. Faire sortir votre enfant exigera qu’il produise sa propre déclaration de revenus , et vous bénéficierez des avantages suivants : — Vous ne serez plus imposé sur le revenu reçu par votre enfant. — Vous pouvez déduire une pension.

Les choses deviennent compliquées avec la rente déductible. Les parents ont deux possibilités ici. La première consiste à déduire les sommes qu’ils versent à leurs enfants. Il n’y a pas besoin de jugement ici, les autorités fiscales considèrent que si vous aidez votre enfant qui a besoin de nourriture, d’hébergement ou de vêtements, vous pouvez déduire les sommes avant impôt (vous trouverez à la fin une annexe précise de la déduction qui détaille tout ce qui est considéré comme une pension). En cas de contrôle, un simple certificat de transfert fera l’affaire. Vous pouvez déduire jusqu’à 5 959€ maximum (plafond de 2021 sur les pensions versées en 2020) chaque année. Encore une fois, il s’agit d’une déduction et le gain fiscal dépendra de votre tranche d’imposition. Plus votre revenu est élevé, plus la déduction sera efficace. Le deuxième option pour la pension vous concerne si l’enfant adulte vit sous votre toit. Dans ce cas, l’administration fiscale considère que vous pouvez déduire une somme forfaitaire de 3 542€ sans preuve. Un fait intéressant de savoir qui fonctionne dans cette situation, mais sera toujours valide une fois que votre enfant est forcé de quitter la maison.

Dans les deux cas, le montant de la pension doit être déclaré à la case 6EL ou 6EM et prévoit une déduction fiscale. L’enfant devra l’ajouter dans sa déclaration côté dans la boîte 1AO. Nous avons maintenant toutes les cartes en main pour déterminer l’option à retenir.

Attacher l’enfant adulte ou non… un choix particulièrement compliqué. comment savoir quoi faire ?

Comme vous l’avez compris, il est presque impossible de juger le bon choix puisque les concepts sont compliqués : le gain fiscal obtenu par la moitié des actions, l’augmentation impôt généré par le revenu de l’enfant mais aussi l’impact fiscal des déductions sont difficiles à quantifier même pour un impôt praticien. Je ne veux même pas parler de l’impact de coupe de cheveux qui peut jouer sur beaucoup de déclarations et compliquer encore le calcul. Néanmoins, les trois règles suivantes peuvent être maintenues :

— Si vous ne payez rien à votre enfant adulte, son revenu n’est pas imposé et il ne vit pas sous votre toit, vous devez opter pour le pièce jointe.

— Si votre revenu imposable est inférieur à 25 000€ par part fiscale (y compris le revenu imposable de l’enfant), il y a de fortes chances que l’attachement de l’enfant soit la bonne solution.

— Si vous avez 2 enfants en plus de l’enfant adulte, l’attachement fournit une part et non une demi-partie ; il est presque certain que c’est la bonne solution.

Je ne peux pas être plus précis, les situations sont très différentes et le calcul doit être fait de manière à ne pas se tromper. Si vous cherchez la réponse sur un autre site, prenez le temps de vérifier qu’elle prend en compte toutes les variables que je vous donne. Mon meilleur conseil est le suivant : faites deux simulations et prenez la meilleure option. Vous pouvez utiliser mon simulateur de calcul d’impôt 2021. L’article vous présentait les cases à remplir pour vous aider dans ce processus. Dans la première simulation, indiquez que l’enfant est à charge, incluez vos revenus et vos revenus dans le revenu imposable et déduisez les 183€ s’il fait des études supérieures. Dans la deuxième simulation, calculez votre impôt en indiquant uniquement le revenu et la pension payés ; en même temps, vérifiez que votre enfant n’est pas imposable. Vous pouvez ensuite comparer les deux solutions et vous souvenir de la meilleure. À ce jour, c’est la meilleure façon que je sache de faire le bon choix.

À mon avis, c’est la meilleure option, en jugeant la louche peut conduire à une erreur qui peut rapidement être coûteuse. Votre deuxième option est de passer par un professionnel pour faire les calculs ou de me demander un entretien téléphonique. Prenez le temps de vous atarrer sur les simulations, le gain fiscal est parfois très important avec surprises sur le choix à retenir. Payer des conseils fiscaux est loin d’être stupide, surtout si une dernière variable est ajoutée à l’équilibre : l’impact de l’attachement ou non sur la taxe de logement des parents ET de l’enfant.

Attention aux impacts sur la taxe sur le logement lorsque vous choisissez si l’enfant adulte est attaché ou non.

Pour aller plus loin, il est également nécessaire d’étudier les impacts de l’attachement au niveau de la taxe sur le logement. Nous pouvons noter deux mécanismes à savoir, un dans en faveur de la saisie et l’autre en faveur de la sortie de la maison fiscale.

Le premier affecte la taxe sur le logement des parents. Il existe une allocation pour frais familiaux qui diminue la « valeur locative cadastrale ». Il est situé que cette « valeur locative cadastrale » est utilisée pour déterminer le montant de la taxe sur le logement. En d’autres termes, attacher un enfant permet de saper la taxe sur le logement. Malheureusement, ce gain est difficile à quantifier. Toutefois, si les contribuables constatent que l’attachement ou laisser un enfant avec une pension a très peu impact sur leurs impôts, il peut être sage de garder l’attachement à saper la taxe sur le logement.

Le deuxième mécanisme concerne les enfants qui ont leur propre logement et qui ont donc leur propre taxe sur le logement à payer. La taxe sur le logement dépend en partie de le revenu de la personne. Au même endroit, une personne à revenu élevé aura une taxe sur le logement plus élevée qu’un contribuable à faible revenu. Pour établir l’impôt foncier, la taxe retient le revenu de la maison fiscale où l’enfant apparaît. Si vous attachez votre enfant, son impôt sur le logement sera élevé parce que les autorités fiscales retiendront tous les revenus (les vôtres ceux de l’enfant). Inversement, si vous avez enlevé l’enfant adulte hors de la maison et qu’il fait sa propre déclaration, sa taxe de logement sera très faible parce que les autorités fiscales ne prendront en compte que son revenu qui sont généralement proches de 0€. L’impact sur la taxe de logement est important, comptez entre 250€ et 500€ différence sur la même taxe de logement selon que l’enfant adulte est seul ou sur la déclaration des parents ! Une variable à prendre en compte lors de la décision d’attacher l’enfant adulte ! Dans cette situation, il est parfois sage de faire un courrier de remise gratuite pour la taxe de logement de l’étudiant qui est souvent accepté. Si votre enfant a un logement, il est parfois logique de le sortir de la maison fiscale même si cela augmente un peu votre impôt pour qu’il paie beaucoup moins taxe sur le logement.

Tous les impacts de l’attachement ou de la non-attachement de l’enfant adulte ont été présentés. Il est impossible de présenter une règle établie. Il suffit de faire la simulation ou de demander un professionnel pour connaître le gain fiscal exact entre la saisie de l’enfant adulte et sa sortie pour déduire une pension. Pour ceux qui font le choix de sortir l’enfant dans la maison fiscale afin de déduire une pension, sachez que j’ai consacré tout un article sur les règles de déduction de la pension avec certains questions fréquemment posées sur des cas précis. Vous pouvez le trouver ici : pension alimentaire et enfant adulte : plafonds et conditions.

La saisie de l’enfant adulte et la perception de l’impôt à la source.

Avec le prélèvement d’impôt à la source, le calcul de l’impôt ne change pas. Vous devez donc faire le choix présenté dans l’article afin de payer moins d’impôts. Le taux pris à la source n’est qu’une avance qui sera régularisée à l’avenir. Cependant, la pension payée ou non peut affecter la perception de l’impôt à la source, comme je le présente ici : soutien et impôt à la source : tout ce que vous devez savoir sur les pensions payées et reçues.

ARTICLES LIÉS