Comment mesurer la surface de votre chauffage au sol ?

Pour supporter la saison hivernale, plusieurs dispositifs de chauffage ont été conçus. Ces systèmes sont dotés d’une énorme capacité de chauffage permettant la diffusion de la chaleur du plancher jusqu’au plafond.

Au vu de l’importance qu’ils revêtent, la mesure minutieuse de la surface de votre chauffage au sol s’impose. Voici quelques étapes à suivre pour y parvenir.

A voir aussi : Comment choisir les équipements électriques de votre domicile 

 Prendre les dimensions de la pièce à chauffer

La première des choses à faire est d’établir un plan d’installation du dispositif de chauffage par le sol. Cette étape vous permettra principalement de mesurer la distance entre les équipements permanents de votre pièce tels que la baignoire, l’îlot, les tuyaux, etc., et la natte chauffante.

De plus, la distance minimale requise pour l’installation du système de chauffage par rapport aux meubles fixes de votre pièce est de 30 à 60 cm.

Lire également : Tout savoir sur le chauffe eau instantané

En général, prendre en compte la surface à équiper dans votre plan favorise la bonne installation du réseau de câbles chauffants, car il est interdit de couper ces câbles.

Déterminer la puissance minimale de chauffage du plancher

La détermination de cette puissance permet de compenser les pertes d’énergie de votre pièce. Ainsi, pour trouver la puissance minimale pouvant être installée sur la natte chauffante, il faudra mesurer les pertes en chaleur de la pièce.

Les pertes ou déperditions thermiques se déterminent par rapport à la température moyenne hivernale et les normes régies de chaque région.

De plus, la puissance minimale de chauffage doit au moins être 1,2 fois supérieure à la déperdition thermique du local pour garantir l’élévation rapide de la température de confort de votre pièce.

Déterminer la surface exacte du plancher chauffant

Pour mesurer la surface à chauffer, il faut avant tout calculer la puissance maximale qui peut être installée sur la surface à équiper et la puissance maximale autorisée.

La puissance maximale de la surface à équiper est équivalente au produit de la puissance réglementaire à ne pas dépasser par mètre carré.

Le calcul de la puissance maximale autorisée permet de déterminer la puissance de câble chauffant à poser sur le sol. Ainsi donc, elle représente le quotient du rapport entre la puissance linéique du câble chauffant et son pas de pose.

La puissance linéique est l’énergie fournie par un mètre de câble et s’exprime en watt par mètre. Le pas de pose en revanche représente l’espace situé entre les spires de câble chauffant.

Cet espace doit normalement être 1,5 fois inférieur à la puissance linéique. Le cahier de prescriptions techniques donne plus de précisions. De façon globale, il faut un partage équilibré de la puissance rayonnant sur plus de 80 % de la surface de chauffage au sol.

Sélectionner le type de trame chauffante

Cette sélection se réalise en prenant en considération le revêtement du sol de votre pièce. Les revêtements seront choisis selon la configuration de chaque pièce.

On distingue plusieurs types de revêtement du sol à savoir : le carrelage, la pierre, la chape, etc. En outre, une mauvaise configuration de la pièce augmente les risques de fissures du sol au cours du chauffage. Alors pour limiter ces risques, l’installation des joints de fractionnement sur la natte chauffante est nécessaire.

Le fractionnement du plancher chauffant se fait le plus souvent avec la pose de revêtements de sol. Une fois ses points pris en compte, choisissez une trame chauffante de la surface exacte du plancher précédemment calculé. Si cela n’est point possible, sélectionnez alors une trame de taille inférieure.

ARTICLES LIÉS